Qu’est-ce que j’aime, qu’est-ce que je veux ? : des corps libres, des attitudes naturelles ; la vie dans ce qu’elle est libre, hors-des-conventions-et-des-postures-sociales ; les mouvements dans ce qu’ils sont libres.

Des guitares tsiganes, des danseurs du feu ; un accordéon qui joue sa sensibilité ; la fumée lente d’un bâton éteint, les effluves de l’essence qui servent à le rallumer ; les libres allers et venues d’un chien qui joue près de sa maîtresse ; une guitare flamenco qui défie de la force de ses vibrations la grâce circulaire d’un danseur          qui hypnotise une fille jeune en la caressant de flammes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s