V-I-E

Vivre !                         j’aime la mort
¡ Vivir !                        je veux qu’elle me prenne
Live!                           m’arrache à cette existence souvent trop riche pour moi

Si dieu existait sous une forme classique je le prierai pour qu’il me tue le plus vite possible — aussi tôt qu’il le voudrait.
Mourir mourir encore mourir
de la même façon qu’un lutin passe d’une blague à une autre — avec plaisir.
Je ne parle pas de la Mort mais de la mort ; eh oui vieux fou, bâton sans flaque d’eau, je parle de vivre sa vie ici-bas, comment pourrai-je encenser avec le même ravissement que quand je vois une estampe se mettre en mouvement la Mort (qui n’existe pas, contrairement à la mort) ? Il y a trop de soleils, de sourires, de fous-rires, d’ami-e-s en « moi » pour, comme un naïf gothique, trouver la Mort belle — autant exprimer la Vie directement, tu ne penses pas ?

Je veux encenser la mort comme on peut faire juter une femme-qui-se-laisse-aller — en y mettant quelques doigts bien franchement —. La mort est une chatte qui fait sortir d’elle une vie plus intense, il ne faut pas avoir peur de s’y aventurer pour sustenter l’animal que l’on porte en nous et qui, pareil à un humain marchant dans un perpétuel Sahara, ne demande que quelques gouttes de vérité pour sa soif.

F-O-U-S sont les humains s’imaginant berner leur bête ; elle est plus profonde qu’eux ; sans malice et complète liberté.

Elle, elle ne dit pas, mais elle ouvre au dire son être ; renie-la ou insulte-la c’est encore par elle que tu le peux ! Renie-la ou insulte-la et elle te déchirera de la délaisser au moment où elle a besoin que tu l’abreuves. Ne reste donc pas sourd à ses cries — aux tiens — ou ton regret ira se peindre en souvenirs de douleurs dans la vie de tes proches. Majestueux ceux qui vivent en la laissant laper lorsqu’un fleuve limpide… coule.

La vie, lorsque je suis sorti du premier sexe, m’a tout pris ; depuis, je vis pour deux « raisons » : guérir de mes blessures et découvrir, petit à petit, avec la lenteur de l’infirme (like turtles, yes?) que la vie me rend tout ce qu’elle m’avait ôté.

Vivre !
¡ Vivir !
Live!
Life
Vida
Vie
et rien en dehors d’elle !

Publicités

1 réflexion sur « V-I-E »

  1. Tu prends pas de pincette dis donc! ^^ J’aime bien. Intéressant le rythme et le jeu avec les guillements, l’italique, etc… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s