L’amour

Pourquoi devrais-je attendre
Que tes peurs à mon encontre s’estompe ?
Mon cœur bat la chamade
Mais tu le brise à cause de la forme de mon corps
Celle-ci déchire ton amour pour celle que tu aimes en imagination.

Tu as peur d’aller au-delà de toi, aimé !
L’amour est sans forme
Combustible de voyage :
Que tes reins, ou tes seins, ou autre, soit ce qui le paysage.
Sur moi il n’y a que ce que tu y mets
La peur ombrage ce que l’amour sans peine peut magnifié
La peur trahit le sédentaire par sûreté
Ah oui ! l’ami ! l’amour ne rapproche pas Jupiter de Cassiopée
Mais il allège la vie
Comme un fonctionnaire pète pour évacuer sa hiérarchie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s