En passant

L’histoire que je vais te raconter est simple. Elle est simple pour qu’à ta façon tu puisses la raconter en y ajoutant ce sel particulier qui fait que tu es qui tu es. Utilise alors ton imagination, ta sensibilité, pour l’orner de ce qui te semble essentiel pour la rendre proche de l’image que tu t’es formé-e d’elle, que cela soit par le moyen de la sensation seule, ou bien de l’imagination mêlée.

Un homme, dans la vingtaine, travaille à son bureau, en écoutant de la musique africaine. Celle-ci accompagne son travail ; le stimule, le porte comme le vent emporte l’esquif voilé. La musique est reproduite par un système duquel, parfois, le travailleur ressent de la gêne. N’écoute-t-il pas des chants simples, portés par une voix et un simple instrument à corde, à l’aide d’un attirail technologique très compliqués ? Mais plus tard, oui plus tard, il se rapprochera de ces choses simples. Oui…

Le même homme, maintenant âgé de la trentaine, les cheveux forts, a fini de travailler. Il est maintenant assis avec un groupe de musicien africain. Il y a là une chanteuse, et un joueur d’instrument à corde. Il a réalisé son rêve, il est venu avec ceux qu’il écoutait jadis, ou dans une vie antérieure, il ne sais même plus vraiment lui.

Il sourit. Tape dans les mains, au rythme – unique – de la voix de la chanteuse et du frottement des cordes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s