Ce que la béance opère c’est le dévoilement des choses qui manquent au destin de l’étant.

En regard de quoi, l’exercice éthique du grand vivant est de sentir que dans l’épaisseur de l’instant tout est pleinement accompli.

Simple

Sentir le vent – sentir les éléments nous faire ressentir la forme de notre corps : – le bonheur !
Bonheur plus encore de désapprendre les clivages culturels – de retrouver qu’originairement, nous sommes de la (même) Nature.