Sexe

Une main glisse sur un corps mouillé par l’effort,
Effleurant du bout de l’ongle chaque contour de ses formes.

La fine délimitation de la poitrine a divulgué ses secrets,
Mais la main maline cherche à encore plus en débusquer.

Arrivé au sommet, elle pince et serre ce téton
Presque aussi dur qu’un sexe en érection.

La bouche s’en mêle, s’ensuit la langue
Qui enduit de bave ce mont perçant,
Mordillé affectueusement.
Un cri de plaisir s’évade
La tête et les épaules se débattent,
Le liquide de Cypris s’écoule par vague.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s