Constat pratique

Je ne sais rien de plus que cela. Je vis en baignant dans l'Infini des Intensités du Monde-pour-l'Humain — je vis baignant dans la Nature. Le problème c'est qu'Autrui a plus difficilement conscience de cela que moi... à moins que je me trompe, et qu'au moyen de l'idée que j'ai d'Autrui je ne cherche qu'à m'infliger... Lire la suite →

Publicités

L’ami & la mort

C’est l’ami.e qui est le signe que la mort et la souffrance ne sont pas les chemins finaux de l’existant, dans ces sortes de tentations qui s'offrent à lui, dans la mesure où un horizon dont le seul paysage serait la mort ne saurait permettre à l’existant d’envisager autre chose que cette dernière ; et... Lire la suite →

Mon âme (à un moment)

Mon âme est comme un précipité de souffrance Une belle dose de souffre en latence A la limite une belle danse Vers un océan sans continent pour repos La marque du divin sans distance Une vibration - juste, un électron - plus, une pensée - pousse, mes désirs à se lancer dans la vie sans... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑