je suis … (texte en cours d’écriture)

à qui sait lire une évidence sautera
aux yeux que le plus important n’est
pas d’être tant de choses ou aucune,
mais d’exister en liberté sur une
Terre… jusqu’à la mort

*

JE SUIS UN GÉNIE, UN HANDICAPÉ, UN HOMME FAIBLE, UN HOMME PUISSANT ; JE SUIS LA SOMME DE MES RÉUSSITES MOINS CELLES DE MES ÉCHECS – JE TUTOIE DONC LE TROU NOIR MATRICIEL D’OÙ ÉMANE LA CRÉATION – ; JE SUIS UN SADIQUE, JE SUIS UN DOMINANT QUI SAIT SE DONNER À L’AMOUR D’UNE FEMME, JE SUIS AUSSI UNE FEMME, JE SAIS AIMER LA PUISSANCE D’UNE FEMME ; JE SUIS UN PHILOSOPHE, JE SUIS UN POÈTE, JE SUIS UN ARTISTE, JE SUIS UN BÉQUILLEUR ; JE SUIS UN SOUFFRANT, ET AUSSI UN ENFANT – JE SUIS DONC UN PHÉNIX RENAISSANT DE SES CENDRES – ; JE SUIS DÉJÀ MORT, JE SUIS DEPUIS TOUJOURS FOU, DEPUIS TOUJOURS JE SUIS FOU DE VIVRE, JE SUIS UN HUMAIN RIEUR ET J’AI AUSSI PEUR DE MOURIR DEMAIN – je pleure quand j’écris ceci – ; JE SUIS UN PSYCHOTIQUE, JE SUIS UN INCONTINENT CONTENT DE PISSER POUR RIEN, JE SUIS HÉTÉROFLEXIBLE (parce qu’ILS le valent bien) ; JE SUIS MA GRAND-MÈRE, MON GRAND-PÈRE, MA SŒUR, MA MÈRE, MON PÈRE, MES COUSIN.E.S ; JE SUIS LES FEMMES QUE J’AI AIMÉS, QUE J’AI FAIT SOUFFRIR, JOUIR ET FUIR ; JE SUIS UN CON, JE SUIS BRUTAL, TROP RAPIDE, PAS ASSEZ HUMIDE DANS LA CONVERSATION – MAIS TOUJOURS JE SUIS TEL LE ROSEAU ET FLUIDE COMME LE VENT & L’EAU – ; JE SUIS BRUCE LEE, HENRY MILLER, FRIEDRICH NIETZSCHE & GILLES DELEUZE, MAIS AUSSI HERMANN HESSE, FRIDA KAHLO ET TOUTES LES FEMMES ENCEINTES ; JE SUIS UN PENSEUR, UN FANTASMEUR, UN RÊVEUR ; JE SUIS UN RAPPEUR, UN POÈTE, UN FOUETTEUR…
JE SUIS UN FRUSTRÉ, UNE PLAIE PURULENTE, UNE PEAU DÉCHARNÉE, UN CORPS DÉSARTICULÉ, JE SUIS UNE COLONNE VERTÉBRALE MEXICAINE ; JE SUIS UNE CHATTE QUI NE CESSE DE SAIGNER, NON PAR SES RÈGLES MAIS PAR SES NATALITÉS ; JE SUIS UN MONSTRE, TROP RÉEL POUR ÊTRE MIS EN IDÉES ; JE SUIS SANS ÂGE, TROP ENFANT ET TROP VIEUX EN MÊME TEMPS ; JE SUIS UN INFIRME, JE NE CESSE DE RIRE MOU, DE MOURIR ET DE RENAÎTRE ; JE SUIS LES VIBRATIONS DE MON ESPRIT, JE SUIS VITESSE ET LENTEUR, FRAGILITÉ & RELANCEMENT ; en tant que je puis le canalisé, – JE SUIS INDÉTERMINÉ, DÉTERMINÉ À ME DÉMINER DE TOUS LES FAUX SEMBLANTS DE LA BOURGEOISIE ; JE SUIS UN CLOWN, AHURI ET HÉBÉTÉ DEVANT LES PITRERIES DE MES CONTEMPORAINS SANS NEZ ROUGE ; JE SUIS UN BREAKDANCEUR, HAUTES PHASES UN PHASEUR, THOMAS M’SITUE HORS APESANTEUR ; JE N’AI NI VISAGE FERMÉ, NI VISAGE OUVERT, JE CLIGNOTE TEL ARISTOTE DEVANT LE RICTUS DE MES FRÈRES & SŒURS ; JE SUIS UN SAUVAGE, IVRE DE VIVRE À L’AIR LIBRE ET M’ASPHYXIANT POUR ME CONSTRUIRE UNE CIVILITÉ SURGISSANTE ;

*

JE SUIS UN NOMADE, DE L’INTÉRIEUR, JE VRILLE VIREVOLTE NAVIGUE EN PRINCE SUR UNE MER À LA FORCE DE TITAN. JE SUIS UN PAUVRE QUI VA BÉQUILLANT EN ÉQUILIBRE PARMI LE DÉSERT HUMAIN. JE SUIS SALIS – DÉFINIR NATURE PAR LA PAROLE EST UNE SALOPERIE ET POURTANT LA CULTURE N’A PAS À ÊTRE UNE EMPRISE ; LA NATURE CRÉA L’HUMAIN CE DERNIER DES OBJETS POUR PERSÉVÉRER D’EXISTER ; PEUT-ON VOIR SES PRODUCTIONS COMME UNE NATURE transhumaine ? – MERCI À ELLE, JE transmute EN SAVOIR CE QUI M’ARRIVE.

JE SUIS STOÏCIEN MI-HOMME MI-FEMME, À LA FOIS AUSSI MOURANT ET NOUVEAU-NÉ, RIDÉ ET AU VISAGE INDISTINGUÉ ; JE SUIS CETTE MARCHE EMBÉQUILLÉE AUSSI CETTE FAÇON DE SE TRAÎNER AU SOL. JE SUIS MORT, JE RENAIS, JE SUIS VIVANT (- DONC CERTES NON je ne suis pas charlie). JE SUIS CETTE PLONGÉE DANS L’IMMANENCE DE CE QUI N’A PAS BESOIN DE NOMINATION POUR ÊTRE – JE PARLE BIEN DU VIVANT, QUE LES théologiens NE S’Y TROMPENT PAS ÇA N’A PAS BESOIN DE DIEU POUR SUBSISTER – ET L’ON NE PLONGE QUE DANS L’EAU, L’INDÉTERMINÉ, L’IN(DÉ)FINI.

JE SUIS UN PÊCHEUR, DE MA RECHERCHE-EN-NAGE J’AI BOULEVERSÉ MA RAISON EN LUI PERMETTANT DE SAVOIR QU’ELLE IMMANE D’UNE VIVACITÉ ; MA PENSÉE, À LA FOIS D’ABORD UN POTENTIEL ET DES PROCESSUS ; CHACUN D’EUX ACTUALISE SA PUISSANCE – SA NATURE -, DES AFFECTS DES ÉMOTIONS DES PASSIONS DES ZOMBIES DES IDÉES DES SYMBOLES DES CONCEPTS DES FANTASMES DES HALLUCINATIONS ; DES PROCESSUS ET DU POTENTIEL AU FOND C’EST LE CORPS – et qui sait ce qu’à partir de il ne sait plus ? – ; TATOUER OU ÉPIDERMISER SES VIVANTES INTENSITÉS, TES ENTRAILLES TES TRIPES SONT NON DES ORGANES MAIS DES MATRICES QUI POÉTISENT DES IMAGES AFFÉRENTES D’ACTIONS – certaines peuvent être des discours – POUR LE MONDE OU QUI DISCOURENT EN ROMANTIQUE À SON PROPOS.

JE SUIS CETTE VOLITION DU MONDE COMME MOMENT DE SA TRANSFORMATION. JE SUIS CETTE CONTEMPLATION, FERTILE EN SAVOIR STÉRILE-À-LA-TRANSFORMATION. JE SUIS UNE ILLUSION QUI (ME) FAIT ACCROIRE QUE LA CONTEMPLATION EST EN TRANSFORMATION ; ET L’ILLUSION DÉCONSTRUIT SON IMAGE EN COMPRENANT QU’ELLE N’A QU’ELLE POUR RÉFÉRENCE, CERTES ELLE CHANGE ! MAIS JAMAIS QU’EN SE MIRANT COMME FORME DE LA PERFECTION ; ET LE POTENTIEL – oui LE TIEN PAS CELUI DE L’AUTRE – EST ARÉFÉRENCÉ, SERAIT-IL PAS PLUTÔT LA RÉFÉRENCE « ANIMAL » DE TES PUISSANCES ? NE PRENDS PAS PEUR, JE NE FAIS QUE (TE) POSER UNE QUESTION…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s