Vieille phrase, nouveau départ ?

Je suis celui qui est, Étant je vis Une vie ou ma vie – quelle différence ? Je suis celui qui est, Et comment le sais-je ? Car je suis né !

Publicités

L’indéterminé et l’intensif

Ce qu’il y a de divin dans un être humain c’est la part d’indéterminée, d’inconnue, d'indéfinie. A qui apprend de le comprendre s’ouvre alors les portes secrètes de son désir, et en sortent libérés ses Djinns, ses Anges, ses dragons, ses félins, ses femmes, ses hommes (ses et cætera ses n+1). Là des idées à... Lire la suite →

L’ami et la mort

C’est l’ami qui est le signe que la mort et la souffrance ne sont pas les chemins finaux de l’existant, dans la tentation que ceux-ci lui offre, dans la mesure où un horizon dont le seul paysage serait la mort ne saurait permettre à l’existant d’envisager autre chose que cette dernière. C’est par l’empressement à... Lire la suite →

L’esprit vu par le corps

Le corporel (s’)exprime toutes les dimensions qu’il construit sous le mode du spirituel – l’esprit ! C’est la présence atmosphérique – présence-Image – du corps à l’esprit, à la façon de l’esprit. La façon qu’a de se modifier ce rapport à cette présence-Image – à savoir les divers intensités, les divers façons qu’a l’esprit de se... Lire la suite →

Dans l'ombre de la nature Se trouve l'être de l'ombre Autant d'état séparateur Entre l'être et le monde. Une fois de plus la seconde tombe Dans un abîme de plomb Que rien ne surplombe. Et ma rime devient une onde qui répercute chaque seconde. Dans le royaume, une chose règne Mais pas la norme car... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑