L’indéterminé et l’intensif

Ce qu’il y a de divin dans un être humain c’est la part d’indéterminée, d’inconnue, d'indéfinie. A qui apprend de le comprendre s’ouvre alors les portes secrètes de son désir, et en sortent libérés ses Djinns, ses Anges, ses dragons, ses félins, ses femmes, ses hommes (ses et cætera ses n+1). Là des idées à... Lire la suite →

Publicités

Les expériences de la mort, de la santé, de la foi forment un vivre-nexus

Si on se sent mourir la vie se détache du corps ; alors ce qui se présente dans la conscience, et qui nous élance/dirige à nous rattacher à soi c’est la santé. Quel est son critère ? Pour qui a vécu cela ça ne fait aucun doute : c’est la nouveauté, le sentiment indubitable d’une nouveauté – éternelle... Lire la suite →

L’ami et la mort

C’est l’ami qui est le signe que la mort et la souffrance ne sont pas les chemins finaux de l’existant, dans la tentation que ceux-ci lui offre, dans la mesure où un horizon dont le seul paysage serait la mort ne saurait permettre à l’existant d’envisager autre chose que cette dernière. C’est par l’empressement à... Lire la suite →

écriture éthylique

Raide défoncé. Enfin, pas tant en vrai, mais quand même bien, oaius ! J'me calle devant l'ordi, je lance un SoundCloud avec des instru de 2Pac, ça glisse tout seul ; une envie d'écrire, trop défoncé pour sortir une feuille et un stylo (la flemme tout ça). Aucune idée en tête, c'est ça l'pire, se... Lire la suite →

L’esprit vu par le corps

Le corporel (s’)exprime toutes les dimensions qu’il construit sous le mode du spirituel – l’esprit ! C’est la présence atmosphérique – présence-Image – du corps à l’esprit, à la façon de l’esprit. La façon qu’a de se modifier ce rapport à cette présence-Image – à savoir les divers intensités, les divers façons qu’a l’esprit de se... Lire la suite →

Le « saut de la foi »

Exister requiert à certains « moments clés » de faire des sauts dans l’inconnu. Il faut parier que l'on retombera sur un sol meuble : il faut parier dans l'instant de la propulsion, qui est l’« instant » de l’ouverture des possibilités au sein du temps, qui est la transformation du rapport que l’on entretient réellement avec le temps –... Lire la suite →

théophanie

Dans notre être est révélé que nous sommes fondamentalement corps, c'est cela que la théophanie. — Combien de fois n'ai-je pas ressenti une onde de choc dans mon corps, qui venait me révéler ce que l'esprit seul ne peut pas percevoir ? L'esprit est corps, est capable d'un nombre indéfini de paysages… – toutes ces évidences... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑