haïku d’été

Étrange comme les couleurs changent Avec le temps s’érode les clartés de l’enfance Laisse place au vide – explosion d’énergie A moins qu’un précipice se forme… Et alors c’est le suicide…

Publicités

fragment de vie perceptive

C'était une journée sans paysages, sans lieux - même défilant devant les yeux comme quand on regarder à travers la fenêtre d'un train. Une de ces journées dont on retient toute l'importance dans une unique boule d'impression, et qui, contre notre volonté, se représente à notre vue l'espace d'une microseconde au moment où on l'attend... Lire la suite →

V-I-E

Vivre !                         j'aime la mort ¡ Vivir !                        je veux qu'elle me prenne Live!                           m'arrache à cette existence souvent... Lire la suite →

Béquillage — Sondage

Béquillage du quotidien Je béquille dans une rue, je n’avance pas nécessairement tout droit, j’évite les passants, les poteaux, les poubelles, les flaques d’eau ou d’urine, les excréments canins, secs comme fumants. Je regarde droit devant moi, fixant un point éloigné, sans raison précise, ou plutôt parce qu’il faut bien regarder quand on ne regarde... Lire la suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑